Psychanalyse au Singulier - Corinne Daubigny


 Numéros du Coq-Héron
Coordonnés ou réalisés par C. Daubigny, 


Des numéros 1 à 168 (années 1969-2001), la revue comporte un thème principal  coordonné par un membre du Comité de rédaction, l'ensemble du numéro étant coordonné par la direction de la rédaction. 
A partir du numéro 168 (de 2002 à nos jours  ), les numéros désormais édités par érès sont entièrement coordonnés par un  directeur du numéro,  
Sous chaque thème ou numéro coordonné par C. Daubigny, on trouvera quelques éléments sur le sens de ces numéros, les liens aux  événements mis en oeuvre par la Revue, et les  contributions de C. D. qui y sont inclus...

 mises en lignes sur Cairn

 __________________________________________________________

Parution récente  
____

Ce que l'autisme interroge en nous 

 Questions cliniques, enjeux éthiques, défis de société
 
Le Coq-Héron 229,  érès, 2017


Numéro  réalisé par
Corinne Daubigny 
et Emmanuel Danjoy 
avec 
 Dossier,
Mariana Alba de Luna, 
 Eliane Allouch, 
Marie Allione,
Cléopâtre Athanassiou-Popesco,
 Loriane Bellhasen, 
Pierre Delion,
Bernard Golse,
Chantal Lheureux-Davidse  
Dominique Mazéas,
Alex Raffy,
Françoise Rollux,
Joseph Rouzel , 
Patrick Sadoun,
Cosimo Santese  

 Rubriques, 
Avril Blanchet, Mireille Fognini, Simone Gerber, Laurent Guillard, Jean-Pierre Kamieniak, Géraldine Le Roy, Catherine Thibault-Privat

Editorial par Corinne Daubigny
Lettre ouverte sur les autismes 
à l'usage de qui nous sommes 


___________________________________________________________
---------------------------------------------------------------------------------------------------

ARCHIVES 

_________________________________________________________


Psychanalyse / Pédagogie 
_____

Médiations I,n° 94,      1985
Médiations II, n°96,     1986
Médiations IIIn°110,  1989

Le thème principal de ces numéros est consacré  à l'usage des "médiations " par des professionnels  des institutions de soin dont le travail s'effectue dans des cadres autres que  ceux de la psychothérapie classique. Ces numéros successifs  leur offrent  de rendre compte de leur expérience, des supports théoriques et inventions techniques qui leur sont nécessaires.

Il fallait trouver un nom à ces pratiques en quelque sorte métissées, et ouvrir un espace de théorisation spécifique. 
On utilisera le terme de "médiations thérapeutiques".
 _____

 articles de C. Daubiny dans ces trois numéros :

 Voyage au pays des nombres : images, symboles, concepts, une étude psychopédagogique. 
Publié en deux parties  dans Médiations I et II

Catherine ( quatr'ine) , presque  majeure, n'a pas accès au Un. Et pourtant, elle veut "compter" et "faire des opérations".  
Les ,séances sont rapportées avec les dessins dessinés par elle et  l'analyse d'un accès aux opérations proprement mathématiques à mesure que la dynamique familiale et transgénérationnelle est mobilisée ( qui compte pour qui ? qui fait "un" avec qui ?). 
Un travail aux fondements psychiques, intersubjectifs et sociaux de l'appropriation par le sujet des fondements  de l'accès à la constitution d'une conscience de soi comme "un(e)". 

 La pensée de Claude Levi-Strauss est une source d'inspiration profonde sur les computs familiaux inconscients,  jusque dans l'analyse du mythe de la "Pensée sauvage" qui clôt ce travail original. 
 

Ce premier essai très atypique est paru sous forme de livre à usage universitaire en Colombie . Cf. Ouvrages 

Essai peut-être inspiré ou encouragé par la force tranquille et  plus atypique encore  du  fameux Manuel de Jeanne Van Den Broucke, rencontrée un jour quelque part au Centre Etienne Marcel  

 

Médiations thérapeutiques et psychanalyse dans l'institution

Dans Médiations III , l'article  rapporte les productions d'un groupe de recherche à l'hôpital de jour du Centre   Etienne Marcel, et cet article tente  une élaboration plus large de ce type de pratiques. 
_____


Cf Articles&Médias pour les autres contributions à Psychanalyse et Pédagogie dans d'autres revues

___________________________________________________________


Psychanalyse /  Champs social 
_____

 Journal d'une jeune suicidée, n° 104,  1987 , épuisé


Sur ce thème principal, la revue  publia en français  le "journal" de cette   patiente de Ferenczi , qui, ayant reçu le manuscrit en mains propres après le suicide de la jeune fille , le fit courageusement  éditer à Vienne en 1929  dans la Revue de Pédagogie psychanalytique , sous le titre : Les mémoires de la "jeune prolétaire" : Ma vie jusqu'à ma dixième année, précédé de l'Avant-propos de Ferenczi lui-même.  On y ajouta des commentaires cliniques d'aujourdhui. 
 
C. Daubigny ouvre le numéro sur une introduction au titre provocateur , tiré du Journal Clinique de Ferenczi :

 Psychanalyste "funérator " ? 

Une analyse clinique de cet échec thérapeutique, fondée en partie sur les repères théoriques et pratique en construction dans l'oeuvre de Ferenczi,  à cette époque , adjoints à des repères plus actuels (clinique des psychoses). 

à signaler : On peut lire  le commentaire de Pierre Sabourin , "Moi, Lisette , vendeuse de violettes", 
 Et Judith Dupont  répond à un certain poncif de la communauté analytique à l'encontre de l'oeuvre de Ferenczi. "Ce fou de Ferenczi" .

Dans son ouvrage Au fil du temps .. un itinéraire analytique (éd. Campagne Première, 2015), Judith Dupont, reprend cet article sur la dite "folie"  Ferenczi (p.133 sqq. ) , mais fournit aussi de nouvelles interprétations du journal de "La jeune suicidée", pp 180-188 : "Crypte ou fantôme" ? 

___________________________________________________________


Efficacité de la psychanalyse 


Un psychanalyste insolite, Hellmuth Kaisern°108, 1988.

 C. Daubigny eut  le plaisir de traduire, à l'initiative de Judith Dupont,  la pièce qui en constitue le thème principal Emergency, Seven Dialogues Reflecting the Essence of Psychotherapy in an Extreme Adventure

Encadré par un Avant-Propos de Allen J. Enelow, et une Postface de Louis B. Fierman, la revue présente ce court  opus d'un partisan de l'efficacité psychothérapique, Helmutt Kaiser:  ce qui fait l'efficacité de la thérapie,,c'est le thérapeute lui-même ! 

Urgence, (sept dialogues). 
Le dialogue entre un thérapeute et son patient se déroule en sept scènes au cours desquelles ils  échangent progressivement  leurs rôles,  par nécessité thérapeutique. Si le thérapeute s'en trouve d'abord déconcerté, aucun des deux ne perd véritablement au change, et tous deux font des découvertes sur eux-mêmes. 
L'aventure prend donc le chemin de l'"analyse mutuelle" chère à Ferenczy.. mais n'y rencontre pas les écueils généralement liés aux manifestations trop bruyantes de la psychopathologie. Il s'agit plutôt d'un dialogue serré (il y a urgence ! )  mais courtois, plaisant, et à portée didactique . 
La personnalité du thérapeute ne doit-elle pas  pouvoir supporter cette dose de test et de mise en question sans y répondre par le simple silence ou l'interprétation unilatérale ?
Travail donc du transfert essentiellement bilatéral.  

à signaler dans ce numéro :"Rêves traumatiques des réfugiés"par Paul Wiener , conférence au Congrès de Psychanalyse qui s'est tenu à Budapest, à l'automne  1987. 

_______________________________________________


 Adoptions et  origines 
_____

C. Daubigny a entrepris en 1992-94 d'analyser l'évolution des diverses pratiques d'adoption d'un point de vue anthropologique, en tenant compte de données historiques et sociologiques au long cours, mais aussi  des représentations imaginaires individuelles et collectives , enfin des vécus de l'adoption par les parents d'origine, les parents adoptifs et leurs enfants (petits, adolescents et adultes ) . 
Les échanges au sein des associations des personnes concernées (parents d'origine, parents d'adoption, enfants ) , avec les juristes et les personnels des secteurs médico-sociaux , des psychanalystes et des chercheurs, sont essentiels, de même que l'attention aux pratiques internationales. 
Il y  avait sur cette question de larges  convergences avec les travaux de Pierre Verdier, Geneviève Delaisi de Parseval, Nadine Lefaucheur , Lucette Kahïat, ou encore les positions de Jean-Pierre Rosenzensveig quant aux droits des enfants. .

Après la publication du livre Les origines en héritage, au moment des grand débats sur  l'accouchement sous X  et sur le droit des personnes à la connaissance de leurs origines , C.D. poursuit un plaidoyer contre la forclusion de l'identité des parents d'origine, pour de nouveaux aménagements de la loi et des pratiques sociales, pour la prévention et l'accompagnement des difficultés ordinaires  rencontrées par les familles adoptives,  . . 

L'évolution des lois et des pratiques sociales continuent d'interroger le sens à donner  à la filiation de naissance. 

à signaler, l'évolution des lois et des représentations entre 1992 et 2002 a permis  la création du CNAOP  en 2002 à Paris ( voir site ) et de La Maison de l'adoption et l'accès aux origines et de la parentalité en 2010 à Bobigny ( voir site ) .
Les familles adoptives sont en principe  reconnues dans leur spécificité, tant au plan de la prévention que de l'accompagnement. Le droit des enfants devenus adultes à connaître leurs origines est mieux reconnus. 


Deux numéros du Coq -Héron furent consacrés à ces thématiques (coordination C.D.).

 Adoption et origines, Histoire, pratiques, témoignages, 
n° 148, 1997
 
Dont  3 articles C.D. :  
   
 Fonctions des origines dans la vie familiale
         
L’effacement de l’identité, une pratique culturelle

 Désir d’adoption, crainte des origines 
 A l'écoute des parents comme des enfants ...

 

Les risques de l'adoption, Prévention sociale, juridique, sociale, n° 166,  2001.

Des risques, pour les parents et pour les enfants, on parlait peu dans les années 90, ou alors comme de catastrophes inévitables dues au passé  de l'enfant avant l'adoption.
Mieux les comprendre pour mieux les prévenir et les dépasser, c'est l'enjeu. 

Dont 4  articles C.D. :  
          
Vulnérabilité de l’enfant privé de la connaissance de ses origines
(première publication dans Dialogue, L'adoption, une  nouvelle naissance ?, 133, 1996)
              

Les risques de l'adoption à travers les mythes
            
Les spécificités des familles adoptives vues par H. David Kirk
un compte rendu des travaux de ce sociologue canadien .. et père adoptif.
              
Conservation de l'identité d'origine et réversibilité du secret, à propos du projet de loi de Ségolène Royal sur l'accouchement secret
Discussion de ce projet de loi, et propositions 

Autres articles sur ces sujets Articles
___________________________________________________________

Le défi  transculturel 
_____

 Identité et Appartenance : face au nationalisme, à la xénophobie et à l'antisémitisme, n° 170 , 2002 
 Réalisé en collaboration avec  J. Letondal  

Troisième numéro consacré aux  questions des identités et des appartenances, telles qu’elles se manifestent dans les phénomènes collectifs et individuels, à travers le nationalisme, la xénophobie et l’antisémitisme, comme dans les questions liées à la multiculturalité, à la clinique de l’exil, et dans les phénomènes de métissages.   

   
Editorial , C. Daubigny et J. Letondal 

Article C. D.

Identité sans nom, sur le fil du "rien"     
Dans le fil  d'une petite histoire de Chelm,  à quoi  (à quels fils ? ) tiennent  notre nom et notre identité, et quels sont les  effets des effacements du nom dans les ruptures sociales et jurdfiques  ruptures sociales ? 

 (image :blason de Chelm).
_____

Subjectivités et appartenances : dynamiques inconscientes des cultures, n° 175,   2003 .
Actes du colloque  organisé par la revue.
Liste des intervenants : et auteurs  Cf. Evénements 


Dont 2 articles C.D  :

Étrangement humains 

""Pour finir, c’est la condition de métis, et plus encore d’« étranger »  que le monde d’aujourd’hui fait apparaître au grand jour comme conditions universelles des subjectivités. Il s’agit désormais, de plus en plus, et pour chacun, de l’assumer, dans l’invention de nouvelles façons de vivre « ensemble-et-si-différents », si différemment étrangers, si étrangement différents. On ne saurait plus être humain qu’étrangement."

Il y a toujours un côté du mur à l'ombre : parents de naissance, éthique du recueil d'enfants, et Code de la nationalité  

Ce texte  concerne les sources historiques et culturelles inconscientes des lois sur l’accouchement sous X et sur l’adoption plénière; une illustration des résistances culturelles à la pluri-appartenance, à la connaissance des origines personnelles  avec les risques forclusifs qui s’en suivent. 
Un tabou, un verrou : dire comment  notre Code de la nationalité ( et ceux d'autres nations) est concerné ..


Conclusions, en duo avec J. Letondal, co-auteur 

C.D.: "Ma question initiale était le problème, à mon sens massif à l’avenir, de la survie psychique, avec la crainte que nous n’entrions dans une civilisation du « meurtre d’âme » généralisé, comprenant notamment un développement des phénomènes forclusifs qui entravent les transmissions transgénérationnelles et la constitution des subjectivités. .....
 Si le métissage culturel est rendu possible, ce n’est pas dans l’effacement ou la forclusion des sources symboliques et spirituelles des cultures. 
L’approche de l’universel doit affronter le rude travail du particulier et l’on ne peut tenir de discours généreux et généraux sur les peuples sans passer par la lente approche des cultures particulières et des hommes qui, parce qu’ils les ont portées et ont vécu l’épreuve risquée du décentrement culturel, peuvent en devenir les passeurs."

 ______

Georges Devereux, une voix dans le monde contemporain, n°1902007,
 Actes du colloque tenu à l'Institut Hongrois, ss le direction  de François Fejtö
 
Autres participants et auteurs : 
Patrick Fermi, Antonio Guerreiro, Georges Bloch,  Michaël Guil, Elisabeth Burgos, Edith Campi, Jacquy Chemouni, Manuel Periáñez , Emmanuel DietPierre Sabourin, Sophie Lotanyil 


2 articles C.D : 

Editorial,en collaboration avec Manuel Periáñez 

        "Dans quelles conditions d’existence sociale le Sujet humain peut-il se développer jusqu'à la conscience d’une existence réellement personnelle ?"

Le dernier bastion : du concept de l'homme comme fin en soi

"Développer les nouvelles solidarités susceptibles d’assurer en quelque sorte le développement durable du genre humain, c’est le défi et la responsabilité qui nous attend. C’est bien dans cette visée qu’à ses yeux 
« une science nouvelle qui combine la psychanalyse et l’ethnologie est le dernier bastion du concept de l’homme comme fin en soi ».

___________________________________________________________

© corinne-daubigny.com : tous droits de reproduction réservés
___________________________________________________________

 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint